Jacques RANCIÈRE (n. 1940)
Philosophe, professeur émérite d’"esthétique et de politique" à l’Université de Paris VIII, il a publié de nombreux ouvrages, notamment Le Maître ignorant. Cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle (trad. port. 2010), La Mésentente. Politique et philosophie (1995) et Le Partage du sensible (trad. port. 2010).
La rencontre et sa divergence avec Althusser constituent une étape fondamentale de la formation de cette figure proéminente de la philosophie politique. Dans La Mésentente, Rancière parcourt des textes et des thèmes canoniques de la pensée politique, en argumentant que l’aspect fondateur de la démocratie est la mésentente, en ce qui concerne les protagonistes, les thèmes et les termes du jeu politique. La politique démocratique est ainsi envisagée comme une dispute constante quant au recoupement ou au "partage du sensible". Toutefois, à notre époque de consensus – et d’indifférence – politique, c’est dans le champ de l’art et de la culture contemporaine, dans le domaine de la littérature, du théâtre, des arts visuels et du cinéma que Rancière reconnaît le terrain où le recoupement du sensible est l’objet de la plus intense dispute et d’une profonde réélaboration. C’est dans Le Partage du sensible, l’un des ouvrages majeurs de l’esthétique contemporaine, que l’auteur articule politique et esthétique. En effet, c’est ici que Rancière caractérise les trois régimes esthétiques ("éthique", "représentatif" et "esthétique"), en entamant une recension systématique des opérations qui leur sont inhérentes; démarche qui le conduit, bien au-delà de notions telles que "modernité", à repenser la distinction habituelle entre langage / image et la tendance à identifier l’image au visible, en repérant des effets d’image à l’intérieur du texte littéraire (par ex. la description qui interrompt la narration), ainsi que les formes les plus diverses d’intrication du dicible et du visible.
(JFF, VS, rIHA)


[pt] [en] [fr] [de]